Menu principal
Calendrier d'événement
22 Janvier 2017 - Article Basket-ball Électricks par Marc-Antoine Landry

Soirée difficile pour les Électriks face à Sherbrooke

 

Après un peu moins de deux mois sans jouer,

les Électriks ont semblés quelque peu rouillés.

Les filles s’inclinant par la marque 81 à 25,

tandis que les gars ont baissé pavillon devant les Volontaires,

106 à 55 vendredi soir au 
Collège Shawinigan.

 

 

Le match a malheureusement bien mal débuté pour l’équipe féminine de basket. L’équipe adverse n’a pas tardé à démontrer pourquoi  elles occupent le premier rang du classement. L’entraîneur-chef des Électriks a d’ailleurs dû prendre un temps d’arrêt rapidement dans le match puisqu’il n’aimait visiblement pas ce qu’il voyait.

 

Ce temps d’arrêt n’a cependant pas eu l’effet souhaité puisque Sherbrooke augmentait de plus en plus la cadence, tellement qu’à la fin du premier quart, ces derniers menaient 13-2. Sarah Sultan a pu profiter de fautes de l’adversaire en réussissant 3 lancers francs sur 4 pour donner une mince lueur d’espoir à ses coéquipières à la venue du deuxième quart.

 

 

 

 

 

Les Volontaires ont cependant creusé encore plus l’écart. Dix-neuf points séparaient les deux équipes après une demie. Le troisième quart a par la suite été le pire de la soirée pour les Shawiniganaises, aucun point marqué contre 23 accordés. Le pilote des Électriks, Matthew Désaulniers n’est pas passé par quatre chemins pour expliquer ce qui s’est passé. «J’ai l’impression que lorsque qu’une équipe est très agressive, les filles ont tendance à être plus réticentes.»

 

Le dernier quart s’est ensuite pratiquement joué pour la forme alors que le pointage était maintenant de 61 à 19 en faveur de Sherbrooke.

 

«Je trouve que les filles ont bien joué malgré le retour des fêtes, parce que ce n’est jamais quelque chose d’évident. C’est un match qu’on va mettre en arrière de nous et on va regarder vers l’avant. J’aurais par contre aimé qu’on sorte plus fort», soulignait Désaulniers, visiblement déçu de la tournure des évènements.

 

En réponse à la question qui tentait de savoir s’il avait perçu une légère amélioration dans le rendement de son équipe par rapport aux deux premiers matchs de la saison contre cette même équipe, l’entraîneur des Électriks ne s’est pas gêné pour dire ce qu’il pensait vraiment. «La première partie de la saison à Sherbrooke, nous avons perdu par 50. Le match ici, on l’a perdu par 27 points. On a donc vu une amélioration entre ces deux matchs, mais aujourd’hui (vendredi) on est revenu à la case départ.»

 

 

Confrontés à une meilleure équipe

Les locaux n’ont su profiter d’une foule très bruyante en début de rencontre. Sans grande réponse face aux attaques répétées des Sherbrookois, l’équipe masculine s’est rapidement retrouvée avec une haute montagne à gravir. Le pointage étant de 23 à 8 après le premier quart.

 

Après une demie, c’était maintenant 47-24 Sherbrooke. Force est d’admettre que ce sont les joueurs des Volontaires qui ont retenus beaucoup plus l’attention lors de cette première moitié de rencontre, mais on ne peut passer sous silence l’incroyable panier de 3 points réussit par Jacob Lessard-Lord à la fin du deuxième quart. Ce dernier s’est élancé de sa zone alors qu’il ne restait qu’une seconde au cadran pour finalement réussir le «buzzer beater.»

 

Lors du troisième quart, les visiteurs ont mis carrément le match hors de portée pour les locaux, se forgeant une avance de plus de trente points. Les représentants du Cégep de Sherbrooke ont été sans pitié au dernier quart en augmentant leur avance par plus de cinquante points. «On voit qu’il nous manque une coche côté conditionnement physique et effort. Nous avons beaucoup de nouveaux joueurs et ayant pratiquer qu’une seule fois cette semaine, l’exécution n’était pas à point», dénotait l’entraîneur des Électriks, Francis Mondou de qui l’équipe a dû s’avouer vaincu face à une meilleure formation.

 

Mondou croit que ses protégés se sont tout de même améliorés depuis le dernier affrontement contre Sherbrooke. «On a rétrécie l’écart de 30 points par rapport à ce match et d’ailleurs l’entraîneur des Volontaires nous a dit qu’on a grandement progressé depuis ce temps-là.»

 

 Chez les Électriks, Olivier Tremblay, avec 13 points et Alex Quessy avec trois paniers de 3 points ont été les plus productifs de leur équipe. Du côté de Sherbrooke, Manick Lambert et Tristan Lamonde ont fait sentir leur présence énormément. Lambert s’est d’ailleurs permis un total de six paniers de 3 points.

 

Carnet de notes

Nos deux équipes disputeront leur prochain match local le 3 février. Les filles joueront à 19h00 tandis que le duel des gars est prévu pour 21h00. Les Voltigeurs de Drummonville seront les visiteurs au Collège Shawinigan.